Ellezelles, village de l'étrange

Une oeuvre de lartiste Watkyne, créateur du sentier de létrange à Ellezelles
Une oeuvre de l'artiste Watkyne, créateur du sentier de l'étrange à Ellezelles

Petit village perdu dans le Hainaut, à la frontière linguistique séparant la Wallonie francophone de la flandre néerlandophone, Ellezelles est riche de légendes, de paysages fabuleux et de promenades insolites.

Ellezelles est un village de 3000 habitants, situé en Belgique, dans le Hainaut près de la ville d’Ath. La particularité de ce village est son folklore qui lui vaut d’être connu jusqu’au dehors des frontières belges. Un folklore qui a été spécialement développé par une des figures marquantes de sa population: l’artiste-peintre Watkyne, de son vrai nom Jacques Vandewattyne, qui nous a malheureusement quitté il y a peu, en juin dernier. Ellezelles tire son folklore de son passé mais surtout de légendes réactualisées.

Le Village perdu dans le Pays des Collines fut le témoin des brigandages du célèbre Sandôu, il vit s’élever et tomber bon nombre de forteresses et de châteaux (Château d’Hubermont, château de Nieubourg, château des Comtes, ce dernier fut habité par le Comte Lamoral d’Egmont qui fut décapité sur la grand-place de Bruxelles avec le Comte de Hornes en 1568).

Ellezelles est un village où le folklore fait honneur aux artisans et à la nature par son superbe Ecomusée. Village où « Les moulins tournent encore… » comme le Moulin du Cat Sauvage, qui déploie ses ailes et nourrissait de ses fruits une populace encore aujourd’hui bien sympathique.

Village, enfin, hanté de légendes et de contes anciens. …Où, quelquefois, sous la pâleur de la pleine lune, on voit voler des ombres singulières. Toutes ces ombres se rendent avec furie au Sabbat où les attend leur maître.

Ces ombres ne sont rien d’autres que des… SORCIERES !

Un nom: Watkyne !

Jacques Vandewattyne a lancé en 1974 le manifeste du Folk Art. Les revendications du mouvement artistique étaient la mise en valeur et la transmission des traditions populaires. Sculpteur, conteur, peintre, restaurateur, Watkyne (pseudonyme de l’artiste) a contribué toute sa vie à la renommée folklorique de son pays d’Ellezelles. Il est l’initiateur de la première foire aux artisans (1970), concept repris depuis par l’ensemble de la région. C’est lui qui y fit revenir les Sorcières en 1972, attribuant par là à Ellezelles la marque de l’Etrange. C’est lui aussi qui permit au moulin du Cat Sauvage de faire tourner à nouveau fièrement ses ailes. Depuis 1984, un mystérieux sentier a vu le jour, parsemé des œuvres diaboliquement bien réussies de Watkyne. Si, aujourd’hui, Ellezelles a cette renommée fantastique, c’est certainement grâce à ce passionné de traditions que certains prétendent avoir vu courir en tête des sorcières au Sabbat. Mais ne faut-il pas être un peu sorcier soi-même pour faire naître et renaître tant de choses ?

Ellezelles, un pays fantastique…

Outre les activités folkloriques qui continuent de se manifester aujourd’hui, le village d’Ellezelles est principalement connu pour son cadre étrange, pour ses paysages de collines parsemées d’arbres-têtards et de masures inquiétantes, et pour sa bière Quintine, dont le nom n’est autre que celui d’une sorcière condamnée en 1610.

Ellezelles est également le lieu d’inspiration de nombreux artistes, peintres et écrivains. De nombreuses expositions autour de thèmes réalistes mais également imaginaires ont lieu au village. Parmi tous les artistes citons le nom de Christian Pieman, élève spirituel de Jacques Vandewattyne et continuateur de son œuvre lorsque ce dernier peint avec talent de terribles scènes de sorcellerie.

Et depuis 1996, c’est également à Ellezelles que se trouve notre Association Anthêsis dont l’objet principal est de promouvoir les auteurs fantastiques…

Ainsi, peinture, littérature, sculpture…Tous les arts de l’Etrange se rassemblent en un lieu magique protégé de collines boisées et baigné dans une atmosphère propice aux créations les plus inquiétantes…

Le sentier de l’étrange

C’est en 1984 que fut inauguré un sentier de promenade à Ellezelles qui vaut le détour. Parsemé des œuvres de Jacques Vandewattyne, le sentier traverse le village et nous fait découvrir curiosités historiques et folkloriques. On peut y rencontrer un diable au violon, qui, dit-on, les nuits de pleine lune fait danser toutes les créatures de fer et de pierre, les entraînant dans une ronde infernale… Ailleurs, on découvre un sympathique petit Hercule Poirot (il paraît que ce dernier serait né dans la localité…), la célèbre sorcière Quintine, qui effleurée en prononçant la formule magique « Houp, houp, riki, rikète, padzeur les haies èt les bouchons vole au diâle èt co pu lon »réalisera tous vos vœux (bien entendu, la formule est à prononcer avec l’accent!). Enfin, vous irez encore à la rencontre des Sylphes, d’un vert bouc, etc. Sans oublier la fameuse « Eul Pichoûre », une affreuse sorcière qui nous joue bien des tours! Glissez une petite pièce dans la boîte à ses côtés et vous aurez une bien mauvaise surprise…trempée! Le sentier vous invite également à consommer la bière Quintine avec un bon morceau de tarte à maton. C’est là une occasion unique de parcourir la campagne, d’y voir se dévoiler à nos yeux de superbes vues du village et de ses environs. Et quel plaisir de retrouver à quelques endroits ces étranges personnages sculptés qui mettent une touche insolite à cette promenade !

Une promenade unique en son genre qui attire de nombreux curieux et laisse toujours une impression agréable.

On n’oubliera pas de repartir dans nos foyers en emportant des produits régionaux ou des sorcières faites de bois et de chiffons, qui, une fois installées sur notre cheminée, nous rappellerons ce pays bien étrange. Surtout, on n’oubliera pas ces arbres aux formes humaines, les chokes, arbres-têtards, qui parsèment la campagne ellezelloise et lui donnent un aspect unique. On se rappellera la gentillesse des habitants et leur attachement tout particulier pour un folklore unique en son genre. Et on n’oubliera certainement pas la personne qui fut au centre du développement de ce folklore, celle par qui tout arriva, qui donna à Ellezelles ses curiosités et ses plus belles manifestations folkloriques. Non, Monsieur Vandewattyne, on ne vous oubliera jamais.

A noter également que Nienna a fait une partie de ses photos de son livre « Forest Faeries » dans le village d’Ellezelles et le long du sentier de l’étrange. Découvrez en plus sur ce livre sur le site de la collection Estragon

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Une lutinerie sur “Ellezelles, village de l'étrange

  • 12 juin 2009 à 15 h 09 min
    Permalink

    Bonjour,
    Superbe article sur l’étrange Pays des Collines, aussi venez nous rejoindre au grand Sabbat des sorcières à Ellezelles ce 27 juin 2009

    Chr.P

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :