Le livre secret des fées : fées, elfes, farfadets, sirènes, gnomes, trolls, qui sont-ils ? – Richard Bessière (Grancher)

Le livre secret des fées : fées, elfes, farfadets, sirènes, gnomes, trolls, qui sont-ils ?
Bessière Richard
Éditeur Grancher
Collection Puissances inconnues
Date de parution avril 2009
Nombre de pages 214
Prix: 14,50 €

Présentation éditeur:

Le livre secret des Fées
Fées, Elfes, Farfadets, Sirènes, Gnomes, Trolls, qui sont-ils ?

Le récent succès de JK Rowling (Les contes de Beedle le barde) se déroule dans le monde des fées et lutins. Mais cet univers existe depuis longtemps, et a inspiré de nombreux auteurs fantastiques, de Jack Vance à Jean Ray ou même Stephen King… Mais qui sont au juste les Fées, Elfes, Lutins et autres Farfadets que nous trouvons au hasard des légendes des forêts celtiques ? Convenons que tout cela est fort mystérieux, d’autant qu’en Finlande ou en Norvège, beaucoup y croient dur comme fer ! Voici pourquoi ce livre enchanteur, qui est aussi érudit que plaisant, s’imposera à tous les amateurs de merveilleux.

Notre avis:
La quatrième de couverture renseigne l’auteur, Richard Bessière, comme historien. C’est difficile à croire lorsqu’on parcourt ce livre qui ressemble plus à un méli-mélo tout personnel qu’à un véritable travail bien construit.
L’auteur emprunte de ci, de là des termes, des légendes, des contes et si de nombreuses choses sont justes (du moins sur leur fond), elles sont placées de sorte à donner un tout qui n’a plus aucun sens.
Pire encore pour un « scientifique », point de bibliographie, point de conclusion et une seule source citée à maintes reprises: Edouard Brasey. Même si les écrits de Brasey sont souvent très justes, ne prendre qu’une seule référence rend un livre bien maigre.
L’introduction à elle-seule démontre tout l’intérêt du livre: l’auteur pose d’emblée la croyance des fées en opposition à la chrétienté, discours un peu trop facile et pas très sérieux mais qui donne le ton tout personnel de l’ouvrage. Il parle ensuite des photos des fées de Cottingley qu’il situe en 1976 (au lieu de 1917 !!). Quelques pages plus loin, l’auteur prend les « druidesses » de l’île de Sein comme origine des fées et semble privilégier cette hypothèse-là, puisque « comme elles, les fées étaient vêtues de blanc et de bleu…« . On rappellera que le seul témoignage de l’habit des druides (et plus que probablement déjà à une époque où il n’y avait plus de druides) est celui de Pline l’Ancien en 77 ap JC dans son Histoire Naturelle :  » Un prêtre, vêtu de blanc, monte dans l’arbre, coupe le gui avec une serpe d’or et le reçoit sur un sayon blanc. (livre XVI, chapitre 94). Alors quid de ces druidesses vêtues de blanc et de bleu ?

Bref, on va vous épargner de dépenser inutilement 14,50 € pour acheter un livre qui vraisemblablement surfe sur la vague des fées qu’il teinte d’une spiritualité douteuse.

Allez une dernière pour la route, l’auteur aborde les brownies par le biais des propos de Robert Louis Stevenson, à la fin de son petit chapitre, il conclut: « Autrement dit, les brownies ne sont autres que les fées de Stevenson »
Robert Louis Stevenson est né le 13 novembre 1850. On relève déjà une description dans un texte de John Brand en 1703… Et le brownie fait partie intégrante du folklore écossais en tant que génie familier. Fées et Brownies ne sont absolument pas la même chose…
Bref, beaucoup de confusion, de choses pas vraiment approfondies et de prises de position personnelle. Un livre qu’on évitera même si on salue bien évidemment l’excellent travail de l’auteur de science-fiction dans ses très nombreux ouvrages. Ici, ça ressemble beaucoup trop à un déluge d’idées sur les fées totalement décousu pour rendre le propos attractif et vraiment intéressant.

PS: Petit conseil aux amoureux des fées, ne croyez pas tout ce qu’on écrit ou dit. Pour reprendre ce que m’avait un jour dit Pierre Dubois, les fées, il faut les vivre mais aussi les lire, plonger dans les premiers écrits les concernant, savoir remonter aux sources…

Enregistrer

Richard Ely

Né en Belgique, j’ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J’ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l’université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen…
En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d’encyclopédies, de livres, d’albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

4 lutineries sur “Le livre secret des fées : fées, elfes, farfadets, sirènes, gnomes, trolls, qui sont-ils ? – Richard Bessière (Grancher)

  • 20 mai 2009 à 11 h 01 min
    Permalink

    Hélas, le livre est vraiment très mal construit. D’ailleurs on devine que l’éditeur ne s’est pas beaucoup penché dessus à voir le nombre de coquilles qu’il contient. Erreur de date, des « dés que… », des « neuveu », etc. Je ne doute pas que l’auteur connaisse beaucoup de choses sur la féerie mais la façon dont ils les enchaînent sans structure, l’absence de bibliographie, de conclusion donne vraiment un résultat fourre-tout que je déplore beaucoup. Surtout que je m’attendais à quelque-chose de bien complet moi aussi. Très déçu.

    Répondre
  • 20 mai 2009 à 10 h 25 min
    Permalink

    C’est vraiment dommage, car le résumé de l’éditeur semblait proposer un livre bien complet. Merci du conseil.

    Répondre
  • 20 mai 2009 à 18 h 24 min
    Permalink

    C’est vrai c’est super sympa de nous dire car je regarde souvent la présentation de l’éditeur moi aussi et je me serais fait avoir … ; je ne suis pas experte en féerie loin de là, mais j’aime ce qui est structuré, avec des points de repères concrets et le côté « fourre-tout » pour te reprendre Kobold m’aurait énormément déplu alors vraiment MERCI pour cette analyse !

    Répondre
  • 20 février 2014 à 17 h 50 min
    Permalink

    Je cherche un concepteur français de fées, elfes, êtres surnaturels, elle attire fées allant mêlant avec le feuillage, à peu près même. Mais je ne sais pas son nom. Elle est encore relativement jeune et même vit en France. Pourriez-vous m’aider? Merci. Suis Leila Sa Peixoto, Rio de Janeiro au Brésil, créateur et aussi un fan de ce créateur.
    Merci, encore une fois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :