Fées noires & Dames sombres – La Groac’h

La Groac’h

groach
© Pascal Izac

Fée bretonne des eaux, la Groac’h vit dans de sombres cavernes maritimes. Elle apparait sous de multiples formes. Tantôt jeune et belle afin de séduire les hommes et les transformer en poissons, tantôt vieille, laide, pourvue d’une bouche énorme ornée de dents de morse pour éloigner à jamais tout curieux de son précieux territoire.

 

A chaque fois que le vieux Paul descendait sur la plage, on pouvait être sûr qu’il en revenait avec un objet curieux, un galet percé ou un bouquet d’algues aussi invraisemblable qu’indéniablement joli à sa façon. Cela durait depuis tant d’années que nul ne s’étonnait plus de ces présents amassés sur la plage et qui manifestement lui étaient destinés. Cela commença en réalité bien tôt. Le vieux gardien de phare aujourd’hui retraité venait d’entrer en fonction, il y a plus d’un demi-siècle maintenant. La première fois, il s’était endormi sur la plage. Quand il s’était réveillé, il avait trouvé posé à côté de lui, un collier de coquillages. Sur la plage, il n’y avait pas la moindre trace de pas mis à part les siens. Il avait pensé à un tour joué par quelque garnement et n’y avait attaché que peu d’importance jusqu’à ce que les jours suivants, à chaque descente sur la plage, il ne trouve un cadeau. Cela variait d’une dent de phoque à un panier de poissons. Il y eut même une fois, un petit caillou d’or qui permit au jeune homme d’alors de s’acheter une maison. C’est pourquoi il ne se passait plus une semaine sans que Paul ne se rende à la plage. On avait bien tenté d’apercevoir qui lui offrait toutes ces choses, un farfelu avait même eu l’idée de poser une caméra et de filmer Paul sur la plage sans que le défilement du film enregistré ne puisse faire comprendre comment l’homme avait reçu cette petite clochette dorée dont le tintement rendait un son que personne ne pouvait décrire. Il y avait là quelque chose de magique ou de sorcier ! Les langues allèrent bon train. Un enfant prétendait avoir croisé sur cette même plage, une magnifique jeune-femme toute de rouge vêtue. Un autre, une vieille édentée un peu folle habillée de noir. Les pêcheurs qui longeaient le rivage de ce côté parlaient d’un morse ou d’un phoque au comportement bizarre tandis que les anciens du village évoquaient les fées. Qu’importe ! Jean descendit chaque semaine sur cette plage enchantée pour y venir quérir l’objet insolite. Un jeu qui durait maintenant depuis cinquante ans. Sans que jamais personne n’en comprenne le sens ni n’en devine le coupable donateur.

Mais voilà que le Jean, cette semaine ne passa pas devant l’estaminet qui bordait le chemin menant aux galets. Les uns après les autres, les villageois jetaient un œil inquiet vers le sable, étonnés de n’y point voir arriver leur ancien gardien de phare. N’y tenant plus, une délégation se rendit au domicile du vieux Jean. On découvrit son corps raide, couché dans son lit. Dans la main droite, une jolie pierre bleue, un cristal comme on en trouvait parfois, rejetés par la mer. Un morceau de verre poli par les vagues. Et sur son visage, la trace d’un sourire… On décida de mettre le corps de Jean dans le vieux cimetière, près de la plage qu’il aimait temps. Quant à son âme, il se murmure qu’elle fut emmenée par une Groac’h, cette vieille fée qui des années durant, s’était entichée du brave Jean.

 

Richard Ely

Né en Belgique, j’ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J’ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l’université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen…
En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d’encyclopédies, de livres, d’albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Une lutinerie sur “Fées noires & Dames sombres – La Groac’h

  • 2 janvier 2017 à 16 h 16 min
    Permalink

    La Groac’h ne semble pas si méchante que ça, dans cette histoire… Plutôt sentimentale.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :