Tante Arie

En Franche-Comté, et tot particulièrement dans la région de Montbéliard dans le Doubs et sa périphérie, Tante Arie fait office de Père Noël local. Cette fée ou sorcière a les cheveux blancs mais un visage jeune et, surtout, on la reconnaît à ses pattes d’oie et à son âne qui l’accompagne partout.

De nombreuses légendes de la région la mentionne. Presque partout, la neige, c’est Tante Arie qui défait les fils de sa chemise. A Boncourt, elle se fait vouivre, à Daucourt, seprent. A Réchésy, elle a des dents de fer et jette les enfants dans la rivière. Mais le plus souvent, au moment de Noël, on place une bougie allumée devant la fenêtre et une pignée de foin pour l’âne volant et la Tante Arie passe de nuit déposer des cadeaux pour les enfants.

Côté habitat, on murmure que comme toute fée, Tante Arie habite une grotte. Très certainement la grotte de la Combe Noire à Blamont ou l’un de ses challengers: la « Roche de la Faire » à Beurnévesin, « Sous la terre qui sonne » à Etobon, la grotte de la chaîne du Lomont ou la grotte de Millandre près de Boncourt.

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :