L’École Capucine, T2 : L’héritier, Djian, Vincent, Vents d’Ouest

L’École Capucine
Tome 02 : L’héritier
Scénariste Djian
Dessinateur Vincent
Editions Vents d’Ouest
Format : 238 x 322 mm
56 pages
Paru le 17.03.2010
Prix: 13€

Présentation de l’éditeur:

Que se passe-t-il quand un village breton considère un membre de sa communauté aussi malfaisant qu’une cellule malade ? Le dénouement épique de ce diptyque passionnant et envoûtant.

Le retour au village de Kerfilec du couple Honoré Pencrec’h et Camille Desfhouet ne fait pas que réveiller les cancans sur leur compte. Il dérange la tranquillité chérie des villageois. Car même si elle pense bien dissimuler ses sombres desseins, tous le redoutent ; la riche Camille est revenue pour se venger… Mais de quoi ? !

C’est pour tenter de le découvrir, qu’Hortense Malanges, directrice de l’école Capucine nichée sur l’île du Dourduff, ressort ses poudres magiques de ses malles empoussiérées. En faisant revivre un instant Camille et Honoré enfants, elle ne se doute pas qu’elle va gravement envenimer la situation ! C’est sa première expérience de sorcellerie et sans s’en rendre compte, elle laisse s’échapper le jeune Honoré. Perdu dans ce futur inconnu, il s’empresse d’attenter à la vie de la Camille adulte…de sa « future épouse » ! Heureusement que sa soeur Adeline, plus rouée qu’Hortense en matière de magie, peut ressusciter Camille et rétablir provisoirement la situation.

Mais le jeune Honoré se balade toujours dans le présent, et les soupçons du juge de paix Cuchard, dépêché de Roscoff, et tombé fou amoureux de Camille, sont loin d’être apaisés. Instrument plus ou moins complice de sa vengeance, il voudrait bien se débarrasser du mari encombrant, mais aussi punir le village tout entier de sa méchanceté envers sa bien-aimée.

De leur côté, avec beaucoup de difficultés, Honoré et son « lui-même » enfant ont fait connaissance. Ils conjuguent leurs souvenirs et leurs réflexions souvent violemment opposées, faisant resurgir à la surface un terrible passé, à l’origine de l’amertume de Camille.

Louis, l’ancien forçat amoureux d’Hortense, la sorcière Adeline, la jolie Emma, amour d’enfance d’Honoré prématurément disparue, le juge Cuchard, Camille, Honoré et tout le village … Très vite, chacun va forcément devoir choisir son camp, car le rouleau compresseur de la vérité arrive dans l’ombre… Les évènements s’accélèrent, vers un dénouement aussi tranchant que les falaises de Kerfilec.

Comme dans le Sleepy Hollow de Tim Burton, les paysages bretons et les villageois sont de véritables protagonistes de l’histoire, bien ou malveillants avec les héros, selon qu’ils se fondent plus ou moins avec le décor…Les thèmes abordés par Djian (la vengeance, l’innocence brisée, la cruauté de l’enfance) comme le dessin tantôt tendre tantôt cruel de Vincent, tout rappelle Peter Pan, le chef d’oeuvre de Loisel…Une référence plutôt flatteuse !

Notre avis:

Voilà donc que se termine ici cette histoire de famille saupoudrée de magie. Et le moins que l’on puisse dire est que nous avons bien aimé nous perdre dans cette Bretagne pleine de mystère ! Saluons donc le travail de deux auteurs qui ont pour point commun d’admirer et de suivre la piste de Régis Loisel avec une petite touche Yslaire pour le dessinateur Vincent qui n’est pas pour nous déplaire. Ils sont su tisser en deux volumes une très belle histoire emplie de ce parfum particulier que sont les secrets de village en lui donnant une dimension encore plus attrayante par des personnages maîtrisés et intrigants, une petite touche de magie admirablement distillée pour ne pas sombrer dans un univers irréel et laisser l’histoire là où elle est, dans le vécu de tous ces gens. Un très bel univers qui trouve ici une conclusion digne de ses débuts. On en ressort avec du rêve plein la tête et des images fortement ancrées en notre mémoire. Du tout bon, donc !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *