La Légende du changeling, T3: Spring Heeled Jack, Pierre Dubois, Xavier Fourquemin, Le Lombard

La Légende du changeling
T3: Spring Heeled Jack
Scénario: Pierre Dubois
Dessin: Xavier Fourquemin
Couleurs: Scarlett Smulkowski
Editions Le Lombard
Prix : 13.5 €

Présentation de l’éditeur:

La mine s’est effondrée, ne laissant la vie qu’à de rares survivants protégés par le petit peuple. Après celle du feu, Scrubby a maintenant passé l’épreuve de la terre. La suivante sera-t-elle celle de l’eau ? Tout porte à le penser. En effet, Laura, une amie de Scrubby, vient d’être assassinée près d’une étrange taverne située au bord de la Tamise… Pierre Dubois nous invite une nouvelle fois dans le Londres de Jack l’Éventreur et de Peter Pan. Ce Londres du 19e siècle dont Xavier Fourquemin nous exhale les mystères et misères de son trait à nul autre pareil.  

Notre avis: 

Une fois de plus, le duo Dubois-Fourquemin nous surprend et nous éblouit dans cette série qui se hisse tome après tome au panthéon des plus belles bandes dessinées ayant pour thème la féerie.

Cette fois, après avoir clôturé l’aventure précédente en quelques pages et fait passer l’épreuve de la terre à notre changeling Scrubby, c’est vers le thème de l’eau que les auteurs nous entraînent. Mais pas seulement… Le titre fait référence à une légende urbaine de cette mystérieuse Londres que Pierre Dubois semble si bien connaître. Spring Heeled Jack défraya en effet la chronique durant l’ère victorienne. Cet homme ou créature, au masque horrible pouvait effectuer des sauts inhumains. Dans les années 1830, nombre de témoignages furent recueillis à Londres mais aussi de Sheffield à Liverpool à propos de ce « Springheel Jack » ou encore « Spring-heel Jack » aux yeux de braise, aux mains griffues et crachant quelquefois des flammes bleues et blanches. Tantôt démon rôdant dans les rues, tantôt monstre sous des faux-airs de gentleman, s’en prenant aux dames, les tripotant, Spring Heeled Jack marqua son temps et de nombreuses fictions s’en inspirèrent. Ces descriptions durèrent jusqu’en 1904.

C’est donc trait de génie que d’introduire cet intrigant personnage alliant un côté démoniaque et un autre lié à son époque des débuts de l’ère industrielle pour en faire le nouvel adversaire de Scrubby, allié naturel des fées. Une idée admirablement amenée et servie par le dessin de Fourquemin et les belles couleurs de Scarlett Smulkowski qui confèrent aux écrits de Pierre Dubois une image à leur hauteur.

Enfin, on s’étonnera toujours des qualités scénaristiques de cette série qui marie un parfum d’autrefois, d' »Il était une fois » à un style bien d’aujourd’hui lui donnant toutes les qualités d’un conte moderne à lire par tous. Ici, difficile de parler de cerise sur le gâteau, tellement cette série a de qualités, un vrai gâteau aux cerises, finalement. Et on en reprendra volontiers une part !

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :