Artemis Fowl – 2 Mission polaire – Folio Junior

 

Artemis Fowl – 2 Mission polaire
De Eoin Colfer
Collection Folio Junior n° 1381
Illustrateur de couverture Kev Walker
Traducteur: Jean-François Ménard
Age de lecture à partir de 11 ans
Nombre de pages 378
Date de parution 15-03-2007

 

Présentation de l’éditeur:
Le génie hors la loi est de retour !
Ordre de mission pour Holly Short, capitaine des Forces Armées de Régulation du Peuple des fées. Description du suspect à appréhender pour interrogatoire au centre de police du monde souterrain.
Nom : Fowl
Prénom : Artemis
Âge : 13 ans
Signes particuliers : une intelligence redoutable et redoutée
Profession : spécialiste en entreprises délictueuses et collégien (à ses heures perdues)
Recherché pour : trafic d’armes avec le gang des gobelins

Artemis n’a plus qu’une idée en tête : retrouver son père. Persuadé que celui-ci est vivant, quelque part en Russie, il va déployer des moyens techniques et financiers colossaux pour le rechercher. Il devra se battre contre la Mafiya russe, contre les gobelins, se retrouver au beau milieu des glaces arctiques et s’allier au Peuple des fées. En échange d’un petit service…

Un second volume qui possède autant de rythme, d’humour, d’ironie, de suspense et d’émotion que le premier. Un univers captivant, plein de fantaisie et de malice.

Notre avis:

Drôle de titre pour une histoire qui finalement se déroule principalement sous terre plutôt qu’en milieu polaire mais passons… Si ce second tome se révèle moins prenant que le premier, le rapprochement entre le peuple des fées et leur grand ennemi Artemis Fowl à la fois pour sauver le père de celui-ci et pour sauver le peuple de ceux-là est de bon augure pour les tomes suivants. Mais ce second volume passe un peu trop de temps sur des clichés lors de l’affrontement entre gobelins et FARfadets. Il passe ainsi à côté de l’essentiel qui semblait être la récupération du père du jeune génie, aux mains de la mafiya russe (non, ce n’est pas une faute de frappe, le bouquin précise mafiya et pas mafia…). La confrontation entre les russes et les fées aurait sans doute été beaucoup plus intéressante à développer que le soulèvement des gobelins même si la personne derrière tout ça était habilement introduite. Bref, un petit goût de cartouche gâchée pour cette suite même si le filon « Artemis Fowl » fonctionne toujours et qu’il devrait plaire aux jeunes lecteurs ayant apprécié le premier volume.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *