Une vieille interview du temps du lancement de Khimaira magazine

Voici une interview datant du lancement du magazine Khimaira en kiosque. Séquence souvenirs…

Lire l’originale ici:

http://www.yozone.fr/spip.php?article1163

Khimaira, une succes-story de l’Imaginaire

Le rédacteur en chef de Khimaira présente son numéro 2 en zone YO

 

 

D’abord fanzine, Khimaira saute le pas fin 2004 pour l’aventure en kiosques. Un pari à gagner, des envies qui se réalisent, des auteurs, des dessinateurs, des artistes pour donner le frisson de l’Imaginaire. Lire de la SF n’est plus une tare, aimer la Fantasy n’est plus ridicule… mais qu’est-ce qui a donc changé ?

Chris de Savoie le demande à Christophe Van De Ponseel, directeur de publication…

–  Le n°2 de Khimaira vient de sortir dans toutes les bonnes librairies après une longue vie de distribution sur abonnement. Qu’est ce qui vous a motivé pour ce grand saut ?

C. Van de Ponseel : Le passage en kiosque est le résultat de trois choses. Un certain essoufflement tout d’abord. L’équipe voulait passer à autre chose et nous nous sentions bloqués au niveau de l’évolution du magazine. Le passage d’un fanzine tiré à 1500 exemplaires à un mag en presse est coûteux et le bond prodigieux… Ensuite, Khimaira était distribué par Makassar qui semblait également très limité dans sa distribution, ce second constat nous poussait également à nous limiter à l’abonnement pur et simple ou nous diriger vers les maisons de presse et la grande distribution. Finalement, à cette envie d’aller plus loin, à ce blocage de distribution, est venu s’ajouter une jolie rencontre avec Christian Le Sourd et les éditions Spootnik Studio. Il voulait créer un magazine donnant beaucoup de place à l’illustration. Je lui ai proposé de reprendre Khimaira et après quelques mois, le projet s’est concrétisé.

–  Est-il possible de tirer un premier bilan de ce passage en kiosque ?

Oui, les résultats sont connus depuis quelques jours seulement et c’est vraiment très positif. Bien entendu, nous devons encore attendre les résultats sur la première année mais cette première année est déjà assurée. Nous sommes vraiment très contents de constater qu’il y a un réel public amateur d’Imaginaire et qui supporte un magazine tel que Khimaira. Heureux aussi de constater la confiance et le soutien que nous apportent depuis la parution du N°1 des instances comme le CRL de Lorraine, (preuve que cette région de France est fana de fantastique !), certains éditeurs et organisateurs de grandes manifestations fantastiques. Ils ont bien compris que Khimaira se veut un magazine fédérateur, une sorte de fenêtre ouverte sur l’Imaginaire pour tous.

–  Khimaira couvre tous les médias : livre, BD, jeux, musique en lien avec l’imaginaire. Comment gère t’on un tel foisonnement ?

La formule magique tient dans la rencontre avec les bonnes personnes. Le mag a existé sous sa forme précédente pendant 5 ans. Cinq années qui nous ont permis d’affiner la ligne éditoriale avant de devenir pro. Nos rédacteurs sont des spécialistes ouverts à d’autres mondes. Ils ont une spécialité, un média qu’ils connaissent par coeur mais ne sont pas cloisonnés dedans. Bien sûr, ils veulent tous “plus de pages” comme nos lecteurs d’ailleurs, ce qui permettrait de couvrir encore plus l’actualité foisonnante de la SF, de la fantasy et du fantastique… mais bon, un magazine de 100 pages, c’est déjà pas mal, non ?

–  Tous vos numéros sont magnifiquement illustrés. Vous avez une méthode particulière pour attirer les bons illustrateurs ?

Là aussi, c’est l’expérience qui paye. L’association Anthêsis existe depuis bientôt 9 ans. Dès le début, nous voulions contribuer à accompagner de jeunes artistes, ce que nous avons fait. De créations d’expositions en festivals, nous avons eu cette chance inouïe de rencontrer de jeunes talents qui commencent à bien percer aujourd’hui. Puis, de fil en aiguille, des contacts se sont noués, des amitiés, une réputation de sérieux également… Maintenant, nous recevons un ou deux dossiers d’illustrateurs par semaine, de quoi encore élever le niveau du magazine pour le futur !

–  Un magazine, un site web (www.lefantastique.net), un festival (à Mons du 23 eu 26 juin), où l’équipe de Khimaira s’arrêtera t’elle ?

Petite précision, Khimaira est aujourd’hui édité par Spootnik Studio en collaboration très étroite avec Anthêsis. Le site, les concerts, les expos, le festival, etc. sont produits par l’asso avec effectivement des partenariats dont le magazine Khimaira bien entendu.

Nous fonctionnons sur un principe très ouvert au niveau de l’association Anthêsis. Chacun des projets cités émane d’une proposition d’un de ses membres. Nous analysons le projet et mettons à sa disposition tous les moyens de l’asso. Lorsque nous avons lancé des concerts sur Bruxelles, par exemple, ceux-ci ont bénéficié du magazine et du site pour leur promo.. Et donc nous sommes passé très vite d’une petite salle au Botanique, et aujourd’hui de 3 concerts à 8 soirées musicales par an.

La même chose pour le festival “Trolls & Légendes”. Il bénéficie de l’ensemble des contacts et projets de l’association. Et on peut vous promettre que ce festival va être unique en son genre pour tous les fans de fantasy !

Pour répondre à votre question, nous nous arrêterons le jour où nous n’aurons plus d’idées et cela ne risque pas d’arriver !

Propos recueillis par Chris de Savoie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *