Sur la trace des Nymphes à Corfou

Pour quelqu’un comme moi qui a baigné dans les aventures d’Ulysse (31 d’abord, puis dans l’Odyssée d’Homère ensuite), se rendre sur les îles ioniennes a toujours un je ne sais quoi de magique. Une magie d’autant plus marquée que Corfou, destination de nos aventures du jour, a été traversée par l’enchanteresse Médée… Mais ce n’est ni sur les pas d’Ulysse, ni dans le sillage magique de Médée que je posais les pieds cette fois. Non. Délaissant la côte, je m’enfonçais dans les terres montagneuses corfiotes à la recherche d’un village marqué par les Nymphes.

L’île de Corfou, Kerkyra pour les Grecs tient son nom d’une Nymphe éponyme, fille du fleuve Asopos. Il est assez normal d’y trouver des endroits enchantés de ces fées des eaux…

C’est donc dans le Nord, le long d’une petite route abandonnée des cars de touristes, que se trouve le village de Nymfès qui portait déjà dans l’antiquité la marque des fées puisque son nom était alors Neraidochori, le Village des Fées.

Dès mon arrivée dans le village, je fus accueilli non pas par des Nymphes mais par une source, une fontaine d’eau potable où les locaux viennent s’alimenter à force de gros bidons. Il me restait à trouver le chemin qui mène à la cascade des Nymphes, but de mon voyage…

L’eau des fées est toujours précieuse au voyageur égaré, et je bus quelques gorgées de ce liquide sacré avant de promener mon regard alentour afin de dénicher le moindre indice me menant vers l’objet de ma quête. La tâche allait s’avérer sans nul doute périlleuse, voire impossible. Ici pas de GPS, ni de carte détaillée…

…Mais je pus compter sur une belle pancarte… Bon, je rangeai mon matériel d’Indiana Jones du dimanche pour commencer une balade d’une bonne demi-heure sous un soleil de plomb. (Oui, je sais, il est indiqué 1 km seulement, mais les kilomètres allaient vite s’avérer plus longs ici qu’ailleurs…)

La route fut semée de doutes. Plus aucune indication et des chemins allant tantôt vers le haut de la montagne (tiens, une cascade doit bien descendre, non ?)…

…tantôt plongeaient dans une vieille forêt d’oliviers. Je décidai de me fier à mon ouïe pour entendre l’eau tomber, mais les cigales en avaient décidé autrement.

La végétation prit soudain une autre tournure, de drôles de paysages s’offraient alors à moi…hypnotiques, comme venus d’un temps hors temps…

Et soudain, un panneau ! Oui, mais, il indiquait quoi ce panneau ? Aucune idée, je savais juste que le petit chemin ainsi désigné descendait bien bas. Jusqu’au pied d’une cascade ?

Quelques mètres me firent entrevoir en effet cette fameuse Cascade des Nymphes. Trop heureux d’atteindre mon but, je dévalai à toutes jambes le peu de distance qui me séparait de mon but et m’arrêtai pour écouter longuement la douceur de l’eau magique qui s’écoule…

L’eau glissait doucement le long de la paroi rocheuse et j’imagine bien la quantité dévalant cette même paroi à la sortie de l’hiver… Ainsi les fées de la Montagne rejoignent leurs sœurs des vallées pour se baigner ensemble et peigner leurs longues chevelures assises sur ces rochers, cachées du monde par les feuillages épais. Sur la rive, un figuier me fait de l’ombre et une sieste s’impose.

J’étais tout à mes rêves enchantés lorsqu’une voix lointaine m’éveilla. C’était un chant. Quelqu’un sans doute sur la route là-haut, une jeune fille fredonnant quelque chant grec traditionnel… Jetant un dernier coup d’œil à la cascade, je crus discerner un visage sur la paroi, l’esprit encore embrumé par mes rêves sans doute…

Je n’oubliai pas de jeter quelques piécettes dans l’eau avant de remonter le chemin et poursuivre mes voyages au cœur de Faerie.

Qui sait où pouvait bien mener ce ruisseau enchanté ?

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

2 lutineries sur “Sur la trace des Nymphes à Corfou

  • 7 janvier 2019 à 18 h 02 min
    Permalink

    merci pour cette nouvelle visite pleine de superbes coins féérique !! j’adore

    Répondre
  • 11 janvier 2019 à 19 h 59 min
    Permalink

    Merci pour ces belles photos et ce récit de votre voyage sur l’île !
    C’est toujours aussi beau et enchanteur…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :