Fées noires & Dames sombres – La Strige

La Strige

Mi-femme, mi-oiseau, la Strige a pour honteuse friandise le sang de ceux qui sont encore nourris de lait. Elle survole les campagnes à l’affût de quelque nourrisson ou enfant en bas âge qu’elle pourrait enlever afin de le vider de son sang. Les paysans ont recours à diverses incantations pour la tenir à l’écart de leurs maisons. Si l’une de ces démones tombe sur leurs fourches, elle périra dans les flammes, seul moyen de la détruire définitivement. Cette cousine du vampire est bien plus âgée que lui et bien plus animale encore.

strige

Les gens du village avaient barricadé portes et fenêtres. Cela faisait quelques jours que la panique s’était emparée de la région. Une Strige était apparue et avait déjà enlevé trois enfants. Les attaques se déroulaient de nuit, la fée pénétrant dans les habitations par une fenêtre laissée entrouverte. Mais la dernière incursion maléfique l’avait été de façon spectaculaire, le monstre mi-femme, mi-oiseau ayant fait exploser la porte d’entrée d’une chaumière pour s’emparer du nourrisson qui se reposait dans son berceau posé près de l’âtre afin de bénéficier de la chaleur des braises. Les parents qui dormaient au fond de la pièce n’avaient pas eu le temps de réagir. Ils virent avec horreur leur enfant emporté par les griffes de la sorcière. Cette dernière attaque avait semé l’émoi et la peur dans tous les hameaux voisins. Les hommes montaient désormais la garde dans les ruelles tandis que femmes et enfants se blottissaient ensemble dans le coin d’une pièce, attendant apeurés que les premières lueurs de l’aube les placent à l’abri de cette Strige.

 

Quelques jours après le dernier incident, des hommes arrivèrent au village. C’était des chasseurs. Pas des tireurs de lapins, mais bien des pourfendeurs du mal incarné. Ils étaient lourdement armés de piques et de mousquets. Ils portaient sur leurs habits le signe royal, car ces hommes avaient été recrutés par le souverain du pays et entraînés par les meilleurs maîtres d’armes afin de combattre les striges qui étaient apparues un soir d’hiver, il y a plusieurs saisons de cela. Depuis des années, les combats avaient fait rage. Les restes calcinés de bûchers improvisés se rencontraient au détour de nombreux chemins.

 

Nul ne sait comment et pourquoi les Striges s’éveillèrent en masse. Certains prêcheurs y voyaient l’apogée du Mal, la venue du sombre Maître des Ténèbres. D’autres prétendaient qu’elles avaient été libérées d’une prison ancienne par une maladresse quelconque ou simplement à cause de la vétusté de leur carcan.

 

La réalité avait rejoint les légendes. Les menaces soufflées aux enfants, que les striges les emporteraient s’ils ne faisaient preuve de sagesse n’en étaient plus. En cette époque obscure, la peur serrait les entrailles des hommes, des femmes comme de leur progéniture. Tous tremblaient chaque nuit et l’espoir ne reposait plus que sur ces hommes en noir. Les chevaliers du roi.

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

2 lutineries sur “Fées noires & Dames sombres – La Strige

  • 3 juillet 2018 à 8 h 22 min
    Permalink

    Eh bien, ils ont intérêt à faire leurs preuves, ces chevaliers !
    Dommage qu’il n’y ait pas de fin, l’histoire se termine au moment où l’on s’attend à un combat.
    On ne sait même pas qui aura le plus de chances de gagner…
    Dommage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :