L’Encyclopédie des héros du Merveilleux – Edouard Brasey, éditions Le Pré aux Clercs

L’Encyclopédie des héros
Edouard BRASEY
Octobre 2009
Encyclopédies
28 € – 192 p.

Edouard Brasey, Sandrine Gestin et Didier Graffet, trois des plus grands noms de la fantasy française, signent un ouvrage de référence : une encyclopédie des héros du merveilleux. Une mine d’informations, une grande richesse iconographique.

Présentation éditeur du livre
La Petite Encylopédie du merveilleux dressait un catalogue relativement exhaustif des peuples de l’imaginaire : fées, elfes, nains, lutins… L’Encyclopédie des Héros recense les personnages légendaires et mythologiques en faisant la part belle à la saga arthurienne.
250 héros sont classés par ordre alphabétique dans les catégories suivantes :
– Des souverains et dieux illustres : Arthur, Guenièvre, mais également les autres souverains qui jalonnent l’univers arthurien, Ban de Bénoïc (le père de Lancelot), Uther Pendragon (le père d’Arthur), Marke (l’oncle de Tristant), Pellès (le roi pêcheur gardien du Graal)…
-Des chevaliers, héros et géants fameux : Lancelot, Gauvain, Yvain, Perceval, Galaad…
– Des alchimistes, enchanteurs et magiciens : Merlin, Albert le Grand, Cagliostro, Nicolas Flamel, le docteur Frankenstein, Nostradamus…
– Des voyageurs de l’autre monde : certains héros vivent aux franges de la réalité présente et de l’autre monde. Explorateurs de l’invisible ou fantômes comme le Hollandais volant, le Juif errant, saint Brendan partant à la recherche du paradis, Lohengrin…
– Des fées célèbres et autres membres du Petit Peuple : Viviane, Morgane, Mélusine, la Lorelei, Puck, le roi des Aulnes, Rumpelstilzchen…
– Du diable et autres créatures infernales : les héros de l’ombre ferment le cortège, Lucifer, Satan, Dracula, l’Antéchrist, Gilles de Rais…

Cet ouvrage est illustré – couleurs et crayonnés – par Sandrine Gestin, Didier Graffet et Alain-Marc Friez pour les enluminures.

Notre avis:

D’emblée, lorsqu’on se plonge dans cette nouvelle encyclopédie d’Edouard Brasey, on se demande si le titre a été bien choisi. L’encyclopédie des héros du Merveilleux. « Encyclopédie » implique un ouvrage exhaustif sur le sujet, or l’auteur se limite beaucoup aux rivages des terres arthuriennes.  Sur les « héros » et on y croise des monstres (Dracula), des dieux (Cernunnos) sans parler de Satan et Gilles de Rais qui ne répondent pas vraiment au terme de héros, du moins comme l’entend la majorité des gens. Enfin, du « Merveilleux« , on est bien d’accord, ça limite déjà le nombre de héros et on comprend un peu mieux pourquoi se fixer principalement sur Arthur et ses compères d’une part, y glisser de nombreuses fées, lutins et autres personnages féeriques d’autre part (ce que, avouons-le, nous avons été plutôt heureux de découvrir vu le sujet de ce blog) mais là aussi, pourquoi donc vouloir y glisser  un Nostradamus par exemple? Bref, on a surtout du mal à accepter le terme de héros et on lui aurait préféré celui de « personnages ». Une Encyclopédie des Personnages du Merveilleux aurait été parfait à condition de limiter le nombre d’entrées au sujet précis ou alors une Encyclopédie des Personnages de l’Imaginaire, plus fourre-tout…

Voilà pour la critique négative. Passons au positif. Car, du positif, il y en a bien entendu ! D’abord dans la forme, le livre est cartonné, épais, bien réalisé, mise en page agréable et très illustrée. On y retrouve le talent de Didier Graffet et Sandrine Gestin qui apportent toute la magie à l’ouvrage. Côté textes, ceux-ci sont parfaitement rédigés, complets (il est vrai que l’auteur maîtrise son sujet) et la grille de lecture par personnages est intéressante, inhabituelle et donc permet à notre tour de renforcer nos connaissances sur telle ou telle histoire. Maintenant, pour un néophyte, c’est peut-être une porte d’entrée qui portera vite à confusion et il faudra rapidement retourner aux histoires d’origine pour ne pas se mêler les pinceaux, voir pire, les héros !

En conclusion, cette encyclopédie s’avère intéressante sans toutefois se ranger aux côtés des précédents ouvrages d’Edouard Brasey.

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :