Lutins

Les Lutins

par Richard Ely

 

Les lutins, farfadets, korrigans, brownies, cluricaunes, hobgoblins, foletti, pixies…

Les lutins désignent de petits êtres de féerie. Ils ont de nombreux noms dans de nombreuses cultures : farfadets, korrigans, brownies, cluricaunes, hobgoblins, foletti, pixies…

Chaque lutin vit en groupe ou de manière isolée et possède ses particularités. Il existe deux grandes catégories de lutins, les lutins domestiques, habitués aux hommes et leur rendant souvent de grands services si ces derniers respectent leur part de marché. Les lutins sauvages, plus éloignés du monde des hommes à qui ils jouent bien des tours et qui représentent parfois un gros danger pour celui qui les croise.

Le mot lutin provient du latin Neptunus, du nom d’un daimon lié aux sources qui devint plus tard le dieu Neptune. Le mot neptunus passa à luitum, « démon malicieux ». Lutin est également un adjectif signifiant espiègle. Un trait de caractère totalement en adéquation avec ces petites créatures.

Une autre piste étymologique, moins probable, veut que le mot soit lié à la nuit, nuiton…

La plupart du temps, le lutin est représenté comme un petit être rabougri, coiffé ou non d’un chapeau. S’il est habillé, ce qui n’est pas toujours le cas, ses vêtements seront ornés de symboles le rattachant à la région où il demeure ou à ses domaines de prédilection. Sa taille le rapproche des gnomes.

Lutins, gnomes ou farfadets, ces petits êtres s’intéressent de près à nos jardins !

Les Gnomes

La représentation la plus répandue des gnomes est le fameux « nain de jardin ». Les gnomes sont petits, rondouillards, le plus souvent barbus et porte un chapeau pointu. Ils vivent en effet dans nos jardins ou dans les forêts. Ils rendent de nombreux services aux hommes, les plus connus étant de réparer leurs souliers, leur casseroles, de prendre soin des chevaux ou d’aider aux travaux de la ferme. On peut y associer les Nutons belges, les Nisses et Tomtes scandinaves ou encore les Kabouters hollandais.

Ils sont en général plus fiables et serviables que les lutins, quoique…

Freddie Langeler entre autres, nous a donné une de ces versions dont raffolent les enfants.

Les Nains

Les nains sont des créatures de petite taille mais plus grandes que les lutins ou les gnomes. Ils vivent dans des cavernes ou sous terre et leur préoccupation première est de s’occuper de mines d’où ils extraient pierres précieuses et minéraux tels que l’or ou le fer.

Ils sont des créatures chtoniennes, c’est-à-dire liées aux enfers, à l’au-delà souterrain et ont donc un certain lien avec les dieux antiques des enfers d’où également leur capacité à forger des armes de légendes et autres merveilles.

Ils sont réputés pour leur trésor comme le fabuleux anneau des Nibelungen. Ce sont également de farouches guerriers.

Que se racontent les Tomtes lors des veillées ? Des histoires d’hommes, pardi ! Un tableau de Svein Solem.

Les Korrigans

Korrigan est le nom qui désigne le lutin breton (de korr, « nain »et diminutif ig « petit »)

Les korrigans, poulpiquets, kérions, ozégans et kormandons sont donc toutes les petites créatures qui sévissent en Bretagne, terre bien réputée pour ces êtres féeriques. On dit qu’ils habitent des grottes ou des dolmens, qu’ils jouent de vilains tours aux humains qui les approchent mais peuvent parfois aussi leur venir en aide.

Rien n’est plus imprévisible ou lunatique qu’un Korrigan, donc, méfiance !

Pascal Moguérou contribue à faire la renommée des Korrigans de sa Bretagne chérie !

Voilà quelques exemples connus de la grande famille des lutins, vous en trouverez bien d’autres dans les pages du Peuple Féerique. Bonne lecture !

Enregistrer