Fées noires & Dames sombres – Mélusine

 

Mélusine

melusine

© Pascal Izac

 

Fille de la fée Pressine, princesse d’Albanie, Mélusine épousa Raymondin de Lusignan. Hélas, la curiosité de ce dernier lui valut de braver l’interdit du bain du samedi et c’est horrifié qu’il lui découvrit une queue de serpent ! La fée s’envola aussitôt et depuis lors hante les terres poitevines comme d’autres territoires où son ombre annonce malheur, mort et tourments. On lui doit également nombre de bâtisses, châteaux et même quelques églises…

 

L’histoire se passe bien longtemps après que la dame serpent ait quitté le château de Lusignan. Dans les ruines d’un autre château, d’un autre temps. Un groupe de jeunes campeurs s’y était abrité pour passer la nuit, sur le chemin de leur randonnée. Ils avaient entre dix-huit et vingt-cinq ans et s’étaient promis de passer les plus belles vacances qui soient, descendant en vélo vers le grand Sud. Ainsi, chaque jour, il leur fallait trouver un endroit où camper, si possible sans dépenser un sou pour leur logement, afin de ne pas diminuer la caisse réservée en priorité à l’amusement, un peu aussi pour se nourrir bien sûr. Alexis faisait partie du groupe. Il était d’humeur plus taciturne que les autres et s’écartait souvent le soir venu pour explorer les lieux, aimant se réfugier sur un rocher pour y rêver ou gambader seul dans les sous-bois. Il avait besoin de ces moments de solitude pour se ressourcer, s’éloigner un temps des bavardages, rigolades et autres instants de complicité partagée entre amis. Ce soir-là, il avait dépassé les ruines pour s’enfoncer dans le petit bois qui prenait naissance à quelques mètres de là. Au bout d’une dizaine de minutes, il aperçut l’entrée d’une grotte. Le soleil était encore bien présent et sa lumière rassurante baignait l’entrée, formant une sorte d’invitation à y pénétrer pour celui qui passait devant. Alexis tenta l’aventure et, prudemment, s’avança à l’intérieur de la caverne. Il devait avoir fait une vingtaine de mètres maintenant. Derrière lui, il voyait toujours la lumière du jour tombant, les rochers se colorant d’une teinte rougeâtre l’avertissant de la nuit qui s’approchait. Il valait mieux ne pas demeurer ici et reporter l’exploration des lieux au lendemain avec l’un ou l’autre de ses camarades. Alexis s’apprêtait à faire demi-tour, lorsqu’il remarqua une petite étincelle au fond de la grotte. Piqué par la curiosité, le jeune homme se dirigea vers le reflet lumineux. Au fur et à mesure qu’il avançait, ses yeux s’habituant à la pénombre, il crut distinguer une forme humaine. C’est à ce moment que les rayons crépusculaires pénétrèrent plus avant dans la grotte et en balayèrent le fond, éclairant la scène qui se jouait devant le jeune homme. Un visage féminin d’une magnifique beauté lui faisait face à quelques mètres seulement de sa position. La femme du fond de la grotte éveilla chez le garçon un désir immédiat. Le soleil moribond poursuivit ses caresses, descendant du visage vers le buste. Le garçon ne pouvait détacher le regard de cette sublime créature, de cette apparition fantastique. Mais lorsque les rayons descendirent plus bas, c’est avec horreur que le jeune homme vit l’impensable: à partir de la taille, la femme portait des écailles, celles d’un serpent ! Au moment même où ses yeux se portaient sur le bas du corps de la fée, un terrible sifflement se fit entendre. Alexis décampa, sautant par-dessus les rochers, courant à travers la forêt en direction du camp, il hurlait à ses amis de fuir. Tous comprirent qu’un danger se présentait et arrachèrent ce qu’ils purent au campement déjà monté pour fuir à leur tour. Ce n’est que bien des années plus tard qu’Alexis découvrit, au détour d’un livre, une illustration qui le ramena aux souvenirs de cette soirée. On y voyait Mélusine, la fée moitié-femme, moitié-serpent.

Une réponse à “Fées noires & Dames sombres – Mélusine”

  1. Mélusine dit :

    Eh bien, c’est officiel : voilà mon article de blog préféré ! (On se demande bien pourquoi…) ^_^
    J’aime ce petit récit, et l’illustration est très belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *