Voyage en Ecosse féerique – L’Urisk

lochkatrine2

C’est au bord du Loch Katerine que notre expédition nous a menés ce jour… Là où Sir Walter Scott composa le long poème en prose « La Dame du Lac » en 1810. Il faut dire qu’ici tout inspire le poète. La douceur de l’eau qui s’étend à perte de vue, les collines montagneuses surplombant le lac, ces îles perdues où reposent les âmes des magiciens et la petite brise se faufilant entre les rangées d’arbres serrées qui affirment la présence d’une nature surnaturelle… Il nous suffit de quelques pas pour tomber sur un panneau explicatif nous liant directement à l’objet de notre visite: l’Urisk !

lochkaterine66

Des rochers, à quelques pas du Loch sont dit hantés de la créature. Plus loin, se trouve le Coire-nan-Uriskin, sa grotte. C’est de là qu’il surgit. Oh, n’ayez pas peur, l’Urisk est de ces êtres féeriques aussi doux de caractère que rudes en apparence. Être aux traits sauvages, voire repoussants, il n’en demeure pas moins aimable et affectionne beaucoup la proximité des humains. Connu pour s’approcher des fermes où il donne un sérieux coup de main et se montre très habile au maniement de l’outillage agricole.

lochkatrine69

En récompense à ses nombreux services, un simple bol de crème lui suffit, juste accompagné d’un gâteau d’avoine. Hélas, la gent humaine ne fut pas très complaisante avec la créature et de moqueries en manquements à son égard, l’Urisk apprit à se méfier. Ci-dessous, vous voyez un des rochers où l’Urisk à ses habitudes et une gravure de sa grotte. Comme j’en parle dans le Grand Livre des Esprits de la Nature, je vous renvoie donc à la page 112…

lochkatrine67

coirenanuriskin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *