Interview d’Isabelle Lerein, éditrice au Pré aux Clercs

Cette année, le Peuple féerique s’est penché sur ces acteurs de la féerie que sont les éditeurs. Nous terminons notre petit tour d’horizon avec les éditions Le Pré aux Clercs et Isabelle Lerein qui a bien voulu répondre à nos petites questions…


Votre catalogue s’est teinté ces dernières années de féerie. A quoi  est dû cet intérêt pour l’imaginaire féerique, notamment l’idée des  encyclopédies d’Edouard Brasey et leurs dérivés ?

Nous avons commencé à développer la fantasy illustrée au Pré aux Clercs à une époque où seuls quelques éditeurs spécialisés publiaient des Art books d’illustrateurs. Les magnifiques encyclopédies de Pierre Dubois étaient sur le marché depuis déjà quelques années. Il y avait une place à prendre. Edouard Brasey a bien voulu relever le défi.

Le premier tome de l’Encyclopédie du merveilleux est sorti fin 2005. Le succès  a été immédiat. Les produits dérivés se sont inscrits naturellement dans le sillage de cette première publication.

Quel a été votre meilleure vente féerique jusqu’à présent ? Quel est le tirage moyen des encyclopédies féeriques ?

La petite encyclopédie du merveilleux. 30 000 exemplaires vendus à ce jour.

Tirage moyen : 10 000 exemplaires.

Ressentez-vous un interêt grandissant pour le genre chez vos lecteurs ? D’ailleurs qui sont vos lecteurs? Ont-ils un profil-type ou non ?

Depuis quelques années l’intérêt est grandissant et le genre moins « décrié » grâce aux succès commerciaux de Harry Potter et Eragon. Il n’ y  a pas de profil type même si le coeur de cible reste les 15 – 35 ans. Beaucoup de femmes de 50 ans et parfois plus adorent le travail de Sandrine Gestin sans pour autant lire de la fantasy classique. Les fans d’Edouard Brasey viennent d’horizons différents. L’offre s’étant étoffée, le public s’est diversifié.

Et pour vous, personnellement, quelle est votre créature féerique préférée et pourquoi ?

J’aime les fées parce qu’elles ont le pouvoir de transformer le réel. Je n’en aime pas une en particulier, je les aime toutes.

Avec la rentrée, les ouvrages féeriques seront à nouveau d’actualité pour nous mener vers les fêtes de fin d’année où les fées sont reines. Que nous réservez-vous pour les mois à venir ?

Nous sortons en ce mois de septembre deux calendriers : d’une part et pour la quatrième année consécutive Le Calendrier des Fées de Sandrine Gestin et, une nouveauté un calendrier signé Didier Graffet, Le Calendrier fantasy.

Nous publions également au mois de septembre L’Agenda merveilleux 2010, une réalisation d’Edouard Brasey pour les textes et de Sandrine Gestin pour les dessins et la maquette.

Enfin, au mois d’octobre, notre beau livre de fin d’année : L’Encyclopédie des héros du merveilleux. Textes d’Edouard Brasey, illustrations de Didier Graffet et Sandrine Gestin. Enluminures Alain-Marc Friez.

Propos recueillis par le Peuple féerique en septembre 2009

Une réponse à “Interview d’Isabelle Lerein, éditrice au Pré aux Clercs”

  1. Monicalisa dit :

    Ah le monde des fées est un monde merveilleux, emplis de rêve loin de la réalité, il nous transporte dans un lieu imaginaire magique et féérique, j’aime beaucoup ce genre de lecture, je n’ai certes plus l’âge de lire ce genre d’ouvrage mais j’avoue être sous le charme.

    Bonne continuation. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *