La Grande Interview de l’Elficologue Pierre Dubois – extrait n°1

La Grande Interview de l’Elficologue

 

interviewpierredubois

 

C’était un jour d’été 2010, le voyage n’avait duré que le temps d’un battement de paupière et je me retrouvais en pays enchanté. Dans son royaume du Nord, Pierre le Barbu vit au milieu des objets et livres qu’il apprécie tant. C’est donc au cœur de son dédale, de sa caverne d’Ali Baba, de son antre de dragon, de cette ferme entourée d’un jardin sauvage où coule une rivière que nous l’avons rencontré. Il avait été accueilli en mon Pays des Collines bien des années auparavant et y avait laissé sa marque. C’était donc au collinard que je suis de venir lui rendre visite cette fois, non sans lui rappeler les bons souvenirs d’Ellezelles et sa région sous la forme d’une délicieuse tarte au maton et de quelques bières Quintine, bière des sorcières… Ce matin-là, le soleil brillait et l’Avesnois avait comme un air enchanteur et enchanté… Ce matin-là, je me trouvais devant la porte de l’Elficologue pour un long entretien autour des livres et objets qu’il affectionne tout particulièrement. Après avoir longtemps exploré ses œuvres, l’avoir interrogé sur ses productions comme dernièrement la série de La Légende du Changeling avec Xavier Fourquemin, je décidai de m’attarder sur ses coups de cœur et ses inspirations. Une journée inoubliable partagée maintenant avec vous tous. Au vu de la longueur, j’ai choisi de publier extrait par extrait, ce qui vous permettra de passer quelques semaines, voire quelques mois en compagnie de Pierre Dubois, ce qui est plutôt agréable, n’est-ce pas ?
avesnois01
avesnois02
L’esprit du lieu, cher à Pierre Dubois, se devine aisément dans les paysages de l’Avesnois…

porte01
La porte d’entrée a comme un air du vieux Londres plein de mystères…

Pierre Dubois : Le goût, l’amour des livres m’est venu vraiment tout de suite. Je suis né entre les pages d’un bouquin pratiquement. J’ai tout de suite été fasciné par le livre, Il y en avait très peu à la maison… Mais dans ma petite enfance, tout de suite, je me souviens du premier que je devais avoir, cela devait être Bibiche. Bibiche Bonne nuit et je rêvais sur Bibiche sur cette espèce de petite fille, je ne me souviens plus très bien évidemment mais j’ai encore des images vagues… J’étais un embryon pratiquement. Et puis il y avait Perlette, Perlette goutte d’eau. L’histoire d’une petite goutte d’eau. Des livres d’alphabet. Certainement des illustrés, on ne disait pas bande dessinée à l’époque. Et même le dictionnaire, tout ce que je pouvais lire. J’ai donc des images comme ça… Et le poids du livre m’intéressait, j’étais fasciné par le livre. Ce qui fait que je n’ai jamais trop fait la différence avec la grande littérature avec une centaine d’lllllllll et la littérature de genre. Je crois que quand Melville a écrit Moby Dick… peut-être que s’il venait aujourd’hui avec son livre sous le bras chez un éditeur, l’éditeur, pour que cela rentre dans sa collection, lui dirait que comme c’est une chasse à la baleine, on va le faire dans la collection de la « vie quotidienne des harponneurs du Nantucket au XIXe siècle ». A ce moment-là vous me gommez toute la partie philosophique avec le capitaine Achab, les états d’âme du capitaine Achab et d’Ismaël, vous me balancez ça. Ah non, c’est un truc psychologique ? La baleine, c’est un symbole ? Alors, c’est autre chose… Alors vous me gommez toute la chasse à la baleine. On conserve les états d’âme de Starbuck et du capitaine Achab et on sort un Gallimard collection blanche.
pierreduboismaisonUne conversation entamée dans le jardin…
bibiche
perlette
perlette02
Richard Ely : Ça veut dire qu’aujourd’hui, tout te semble compartimenté ?
Pierre Dubois : Oui, c’est compartimenté et ça m’emmerde ! Je peux prendre autant de plaisir à lire un policier, un thriller qu’un roman littéraire. Par exemple, j’aime beaucoup ce que fait Lapouge. Alors c’est de la littérature ? De l’aventure ? Pour moi, c’est de l’aventure littéraire, ça me passionne plus qu’un Sagan qui m’enquiquine. Comme le dit très bien Le Bris c’est de la « littérature trois pièces cuisine », à qui on va donner des prix. C’est le livre qui m’intéresse. Donc, je ne fais pas trop de différence entre le fantastique et les autres.
mobydick

Interview de Pierre Dubois, Suite >>

4 réponses à “La Grande Interview de l’Elficologue Pierre Dubois – extrait n°1”

  1. Le Douce dit :

    La Deuxième page ne veux pas s’ouvrir :/ c’est dommage.

  2. Richard Ely dit :

    Normal, je publie un extrait chaque jour, faut attendre un dodo avant de pouvoir voir la suite ;=) Donc maintenant !

  3. Le Douce dit :

    haaaaaa (rassurée) ^ ^

  4. […] découvrir et se glisser dans l’intimité de ses songes, vous pouvez aller faire un tour par ICI, et vous aurez alors la chance de le croiser quelques instants bavardant avec Richard Ely, comme […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *