Les trolls

Les Trolls

De toutes les créatures étranges, il en existe une au nom connu de tous, mais dont la représentation diffère d’une imagination à l’autre. Gigantesque ou minuscule, méchant ou pourvu de bonnes intentions, farceur ou guerrier… Cet être mal défini, n’en reste pas moins intéressant. C’est pourquoi l’article suivant essaye de vous donner un maximum d’indices pour partir à sa rencontre…

Il est bien difficile aux humains de décrire un troll car ils vivent en grande partie sous terre ou la nuit, craignant la lumière du jour qui les pétrifient ou les fait se gonfler subitement et éclater. Bien peu d’humains peuvent donc se vanter d’avoir vu un troll. C’est en fait essentiellement grâce aux Krägntrolls, de petits tas de pierres assemblés par les trolls pour laisser trace de leur passage que l’on sait qu’ils existent et qu’ils vivent, dans des pays du Nord de l’Europe, surtout la Norvège, où nombre de légendes les évoquent.

A priori, les trolls ne sont pas sympathiques, on se les imagine parfois petits, de 25cm à 1m, maigres, 2kg en moyenne, à la peau brunâtre, aux cheveux hirsutes, aux yeux sombres et peu accueillants, et plutôt enclins à faire de mauvaises blagues. Mais il arrive qu’on les décrive assez grands : de 1m20 à 3m, aux longs bras, mais aussi trapus, aux courtes jambes et plutôt rondelets. Ou encore, on se les représente comme de véritables géants coiffés de sapins. Barbus, ils sont aussi très laids, des boutons plein le visage, un gros nez, et sentent, paraît-il, très mauvais. Râblés et costauds, ils sont au combat d’une force impressionnante et sont célèbres pour de nombreux faits d’armes autour desquels sont organisés la plupart des rites et des fêtes. Ces armes sont fabriquées au cœur de la terre, dans des grottes étranges et sombres, d’où les trolls tiennent les secrets des métaux. Cela les rapproche des nains, avec qui on a tendance à les confondre. La différence avec les lutins ou les gnomes n’est d’ailleurs pas toujours claire. Pourtant, si ces personnages viennent à se croiser, ce sera la plupart du temps le troll qui sera au service du mal. Si un gnome rencontre un troll, il passera un sale quart d’heure ! Ce n’est pas que le troll soit véritablement méchant, mais il est extrêmement bête. Il taquinera le gnome, lui fera sans doute mal, mais ne le tuera jamais : on dit qu’il ne fait le mal que par ignorance.

Les trolls ont des mœurs bizarres : vivant en tribus de cinq ou six, on n’ose même pas décrire leurs comportements sexuels tant ils sont ignobles ! Ils mangent n’importe quoi, surtout des choses gluantes. Ils ne construisent pas de maisons et sont nomades, sans doute en raison de leurs problèmes de voisinage. Si certains disent qu’il y a parfaitement moyen de cohabiter avec eux, du moment qu’on ne les ennuie pas, la plupart des gens des pays où les trolls vivent évoquent plutôt leur sale caractère. Enfin, signalons que le troll aime le jeu, il ne rechigne donc pas à résoudre les énigmes ou à essayer de battre quiconque le met au défi, même si, là encore, sa naïveté ou sa bêtise lui jouent souvent de vilains tours… Mais si, par hasard, un humain rencontre un troll, il y a aussi quelques précautions à prendre. Par exemple : ne pas le regarder dans les yeux, par crainte de le provoquer; l’écouter parler et ne surtout ne jamais sous entendre qu’il est idiot, sous peine de le fâcher. Et mettre un troll en colère, ce n’est vraiment pas conseillé !

Des trolls dans l’imaginaire d’aujourd’hui…

Moumine le troll
Moumine le troll

Même s’il reste assez méconnu, on ne peut pas dire que le troll n’a pas su inspirer nombre de créateurs d’histoires ! Le plus célèbre troll est très certainement Moumine, le héros des contes pour enfants de l’auteur suédois Tove Jansson. Illustrés par l’auteur, ces contes remplis d’humour, nous entraînent dans les aventures d’une famille de trolls bohèmes…

Mentionnons encore, et toujours dans le registre pour enfants, l’excellent texte de Christine Duchesne, Jomush et le troll des cuisines (aux éditions Dominique et Compagnie). Signalons enfin l’apparition d’un Troll horrible dans le désormais incontournable et mondialement célèbre
Harry Potter créé par Joanne K. Rowling !

Passons aux romans pour adultes avec les trolls du Seigneur des Anneaux qui, eux aussi, se pétrifient au soleil et ont une taille imposante. Leur indécision et leurs interminables discussions leur vaudront un bien triste sort dans Bilbo le Hobbit de Tolkien ! Autres trolls, ceux qui croupissent dans le sol du Royaume de Maras-Dantia, dans le très bon roman de fantasy de Stan Nicholls, qui donne la vedette à d’autres créatures assez terrifiantes, les Orcs.

Mais si, dans la littérature, le troll n’a pas la place qu’il mérite vraiment, dans la bande dessinée, il en est tout autrement. Deux séries mettent ces créatures bien en avant.

La première est Troll de Morvan, Sfar et Boiscommun (aux éditions Delcourt). L’histoire nous conte les aventures merveilleuses de Larve, une jeune humaine et de ses « parents adoptifs » : Mangog le Troll et Albrecht le gobelin. Des aventures emplies d’humour et de combats sanglants.

Trolls de Troy

Tout aussi humoristique et tournant également autour d’un gore toutefois assez sympathique, Trolls de Troy (de Arleston et Mourier, aux éditions Soleil) est une série dérivée du célèbre Lanfeust de Troy (Arleston, Tarquin, Soleil) qui nous avait présenté Hébus, un terrible troll « apprivoisé » grâce à un charme magique. Dans Trolls de Troy, nous plongeons au coeur d’une communauté Troll où nos héros aux moeurs barbares ont adopté une jeune humaine (euh, au départ, ils avaient apporté le bébé humain comme dessert, mais, bon, on s’attache à ces petites bêtes…)… Il s’ensuit des situations bien loufoques et des aventures trépidantes…

Voilà, nous espérons que vous en aurez appris un petit peu plus sur ces étranges créatures que sont les trolls. Et si, au cours de vos balades, vous apercevez des rochers qui auraient quelques points communs avec nos descriptions, n’hésitez pas à nous envoyer vos photos ! Car, sans nul doute, il s’agira très certainement d’un pauvre troll surpris par les rayons du soleil !

Articlé rédigé en collaboration avec Julie Boitte

Points de repère et lectures conseillées:

  • Arleston, Mourier, « Trolls de Troy », Soleil;
  • Brasey Edouard, « Géants et Dragons », Pygmalion;
  • Chaize A., « Un hiver dans la vallée de Moumine » de Tove Jansson, Nathan;
  • Duchesne Christine, « Jomush et le troll des cuisines », Edition Dominique et Compagnie;
  • Jansson Tove, » Moumine le troll », Pocket, Kid pocket n°55;
  • Jansson Tove, » L’Été dramatique de Moumine », Pocket, Kid pocket n°209;
  • Jansson Tove, « Un hiver dans la vallée de Moumine », Pocket, Kid pocket n°321;
  • Lecouteux Claude, « Les nains et les elfes au moyen âge », Imago;
  • Morvan, Sfar, Boiscommun, « Troll », Delcourt;
  • Nicholls Stan, « Orcs », Bragelonne;
  • Tolkien J.R.R., « Bilbo, le Hobbit », Christian Bourgeois;
  • Tolkien J.R.R., « Le Seigneur des Anneaux », Christian Bourgeois.

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :