Après Trolls et Légendes 2015, une vraie question à se poser…

Difficile de se remettre d’un festival comme Trolls & Légendes. Après cette édition 2015 qui a vu des milliers de fans de fantasy défiler dans les allées de ce monstrueux festival de toutes les fantasy, les visiteurs trouvent du réconfort dans les photos, vidéos, reportages et surtout les souvenirs de belles rencontres féeriques. Mais du coup, comment prolonger cette aventure dans l’Autre Monde ? Et surtout comment partir sur les traces de la vraie féerie? Finalement, combien savent d’où viennent ces fées, lutins, elfes, trolls, nymphes et toutes ces créatures qui peuplent Féerie ? Ces mêmes êtres qui hantaient autrefois nos campagnes ont disparu au profit de romans. Les auteurs et illustrateurs s’amusent à les faire revivre en y apportant leurs touches personnelles. Mais au départ, qui étaient-ils ? D’où viennent-ils ?

C’est LA question qui s’est posée à moi peu après la première édition du Trolls & Légendes. Après avoir travaillé à la réalisation de ce festival qui allait connaître bien des vies, j’avais envie de me plonger dans les origines des fées, lutins, elfes… Quelques années plus tard, des rencontres, échanges, lectures et voyages est né ce projet un peu fou : Le Grand Livre des Esprits de la Nature.

Dans quelques jours, celui-ci revivra sous sa deuxième édition. Cela fait donc quelques milliers de lecteurs qui ont déjà pu découvrir ce Petit Monde qui m’est cher et ont pu, je l’espère, y voir plus clair dans les origines de ce qui anime et fait le succès des festivals tels que Trolls et Légendes, où les gens se promènent costumés en fées, elfes, trolls et autres hobbits.

Si l’aventure au coeur de la fantasy peut prendre bien des visages, certains prenant l’aspect de grande foire, d’autres de rendez-vous intimes, d’autres encore de véritable cheminement, je crois sincèrement aujourd’hui que toutes les facettes de ce Petit Monde ont leur importance. Ce sont toutes des manières de vivre sa passion. Mais je pense aussi qu’il faut faire l’effort de retourner aux sources pour éviter de tout confondre et que la féerie perde son âme. Comme me l’a dit un jour Pierre Dubois, « la féerie tu dois la lire mais aussi la vivre! ». Tout est dit.

 

Ce week-end, les fées fêtent les trolls !

Screen Shot 2015-04-02 at 17.15.14

C’est ce week-end qu’a lieu le plus gros festival de fantasy d’Europe ! Trolls & Légendes fête ses 10 années d’existence et une sixième édition avec nombre d’invités de marque. Le Festival de toutes les fantasy a bien grandi depuis sa première édition que j’ai eu la chance de lancer. A l’époque déjà, il avait fait sensation avec ses allées remplies de gens costumés, son marché féerique, sa chasse aux oeufs de Trolls… Le revoilà donc ce festival monstrueux, cette grande kermesse de l’Imaginaire. Plus de 20.000 festivaliers sont attendus à Mons en Belgique pour danser sur le rythme des cornemuses et tambourins lors des somptueux et inoubliables concerts en soirée. Les fans y trouveront moult moments privilégiés pour discuter avec les dizaines d’auteurs, d’illustrateurs et d’artistes qu’ils admirent. Alors, bon festival à toutes et tous !

 

Extraordinaire découverte dans la Mer de Chine : la preuve de l’existence passée des sirènes !

mermaids-true

L’article a fait sensation dans les milieux scientifiques et populaires chinois et japonais. Il y a deux ans, un pêcheur japonais remontait dans ses filets ce qui semblait être un squelette de sirène. Le corps présentait en effet une partie humaine et se terminait par un appendice caudal ressemblant fort à une nageoire. Au bout de deux années, les scientifiques envoyés sur place ont découvert un tas d’ossements des plus extraordinaires. Les quotidiens d’Asie en parlent ce matin : c’est « plus d’une vingtaine d’ossements de créatures mi-humaine, mi-poisson qui ont été découvert dans les abysses de la Mer de Chine ».

« Cela rend plausible les légendes à propos des sirènes. Tout ce qu’ont rapporté les marins d’autrefois, les grands explorateurs à propos de ces femmes qui apparaissaient au large, près de leurs navires pourrait se révéler vrai » a déclaré Monsieur Guang Jing, porte-parole des autorités scientifiques chinoises.

Voilà une vraie bonne nouvelle pour les amis de Féerie !!!

De retour de Chimères et Légendaires

festival-richardely2015Dimanche dernier, j’étais à Chimères et Légendaires, un chouette festival à Couvin en Belgique. Cadre somptueux, équipe d’organisateurs sympathiques et ambiance souriante. Malgré la pluie, les visiteurs sont venus et j’ai eu de beaux échanges avec quelques-uns de mes lecteurs ce qui fait toujours plaisir. D’autres, convaincus par Le Grand Livre des Esprits de la Nature se le sont déniché sur place. Un joli moment !

richardelylivres

Le Festival Chimères et Légendaires 2015, de beaux souvenirs !

Le week-end dernier se tenait à Couvin en Belgique, le festival Chimères et Légendaires. L’occasion pour moi de revoir certains amis de féerie tout en rencontrant des lecteurs toujours aussi sympathiques ! Je n’y étais présent que le dimanche en même temps qu’une pluie persistante qui ne nous a pas permis de vous montrer le large marché artisannal et médiéval qui avait lieu à l’extérieur de la salle des auteurs et illustrateurs. Une salle de ce Domaine de St Roch vraiment très jolie avec ses arcades de briques.

De nombreux auteurs et illustrateurs étaient présents et ont fait vivre un pur moment d’évasion aux visiteurs. Beaucoup de gens costumés, des spectacles de danse aux accents orientaux, des images qui explosaient de partout… Il y avait un large choix de bijoux aussi… De quoi repartir quelques oeuvres et livres sous le bras évidemment !

 

chimeres-legendaires-2015

chimeres-legendaires2015-02

chimeres-legendaires2015-03

chimeres-legendaires2015-05

chimeres-legendaires2015

chimereslegendaires2015-festival

 

Quant à moi, j’étais bien installé et ai pu largement échanger avec les lecteurs et futurs lecteurs de mes livres. Le Grand Livre des Esprits de la Nature s’est bien vendu et les illustrations particulièrement appréciées. Il y a eu beaucoup de questions autour de l’origine des fées et lutins, ce qui tombait très bien vu que c’est la thématique principale de ce livre…

festival-richardely2015

richar-ely-festival2015

richardelyauteurfeerie

richardelychimeres

Seul petit hic quand on reste assis des heures durant derrière sa table : le sol en béton ! Celui-ci dégageait un froid intense qui perça mes semelles et me glaça les orteils. C’est là qu’intervient Krystal Camprubi qui, derrière son univers onirique, cache de redoutables secrets. En réalité, Krystal n’est pas celle qu’on croit. Non Mesdasmes et Messieurs qui pensiez jusqu’ici que nous, auteurs et artistes de Féerie, vivons dans une autre dimension, loin des préoccupations terrestres, baignant continuellement notre esprit dans un Royaume de Rêves, il en est tout autrement ! Et Krystal en apporte la preuve. Sur ses genoux souvent dissimulés sous de belles étoffes quand ce n’est pas une robe confectionnée par ses petites mains habiles, se cache un objet qui nous ramène de suite dans la réalité : une bouillotte ! Eh oui, je sais, un mythe vient de se briser… Mais voyez-vous, ces auteurs et artistes qui fréquentent les salons depuis des lustres, vous égayant de belles images et de textes poétiques n’en sont pas moins des êtres qui peuvent souffrir de froid ou de faim… Krystal est donc notre bonne fée à nous, le coffre de sa voiture (encore un mythe qui s’effondre, elle ne se déplace pas à dos de licorne !) étant rempli de choses indispensables comme un thermo de thé chaud, des saucissons au chèvre ou ce drôle de petit pot qui sert à… Enfin, bon…

Donc, pour en revenir à cette bouillotte, Krystal me l’a gentiment prêtée, ce qui a donné lieu à une projection de notre futur dans quelques années qui nous a beaucoup fait rire. La preuve en images :

richardely-krystalcamprubi-bouillotte

richardely-krystalcamprubi001

krystalcamprubi-richardely002

krystalcamprubi-richardely003

Bref, un chouette salon rempli de jolies rencontres et de rires. Un tout grand merci à Christian et son équipe de bénévoles pour cette belle édition.