Féerilaine, entre Nature et Passion !

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore croiser le chemin de personnes animées par une passion vraie et sincère. Surtout lorsque celle-ci conjugue féerie, nature et un talent artisanal certain. Petite interview de la libellule qui se cache derrière ce projet magique, une Marie toute en douceur et couleurs, comme la laine qu’elle tisse…

Comment est née l’aventure Féerilaine ?

Féerilaine, c’est un rêve d’enfant qui a prit vie grâce à mes 3 enfants. Nous vivons à la campagne entourés de chats, poules, canards, jardin en permaculture. J’ai découvert la pédagogie Waldorf lorsque j’ai accueilli mon premier enfant, via le site Chant des Fées de Monique Tedeschi. Je souhaitais lui offrir un éveil à la nature, aux saisons, à la féerie, aux activités artistiques… Manuelle dans l’âme, j’ai découvert cette merveilleuse matière qu’est la laine cardée, énormément utilisée dans cette pédagogie. J’ai commencé à feutrer des fées, des petits personnages, des animaux et ce fut le début d’une grande passion qui depuis ne cesse de grandir. Les années passant et mes enfants grandissant, j’ai eu envie de partager mes créations en ouvrant ma petite boutique sur internet. J’ai souhaité allier la féerie et la laine pour enchanter le quotidien des petits et grands, ainsi est né Féerilaine

Quelle(s) technique(s) utilisez-vous et combien de temps prend la création d’une fée ?

Il y a bien des façons de transformer la laine. Celle que j’ai choisi est le feutrage de la laine cardée à l’aiguille. Une partie de ma production provient d’un tondeur normand qui me garde les toisons les plus saines. S’en suit le travail du tri, lavage, séchage et enfin cardage manuel. Cette année, j’ai effectué une formation en teintures naturelles pour prochainement agrandir mon nuancier de couleurs grâce à des plantes et fleurs de mon jardin. Le reste de ma laine cardée provient d’artisanes passionnées françaises et anglaises valorisant ainsi le soutien entre artisanes et la continuité de savoirs ancestraux. Pour créer une petite fée, il faut compter 1h30 à 2h en fonction de ses accessoires et de son énergie. Quand je feutre, je suis hors du temps comme dans une bulle dans un coin de forêt, tout laisse place à la reliance et à la créativité.

Qu’est-ce qui vous plaît dans la féerie ?

La féerie, l’onirique est tellement important dans ma vie et celle de ma famille. Petite fille, j’étais déjà convaincue de l’existence de monde visible par le cœur : les fées, lutins, elfes, élémentaux ont bercé mon enfance de contes et de jeux… A la maison, notre bibliothèque est remplie d’ouvrages, de contes, d’illustrations invitant à l’imaginaire et à l’émerveillement. Cela réconforte, rassure et invite la magie dans l’instant, parfois pour panser des peines ou bien apporter joie et insouciance. Les petites fées sont souvent offertes en cadeau de naissance avec une multitude de souhaits pour l’enfant qui naît, sa famille… Et lors des marchés, tous les enfants restent longtemps devant le stand… Ils ont des étoiles pleins les yeux, sourient, touchent les fées et poupées de leurs petites mains, voilà bien la preuve que la féerie apporte magie et bonheur !

La nature est également au cœur de votre projet…

En effet, la nature a une place importante de par les matériaux que j’emploie (bois des socles, fleurs séchées, mousse, noix, pierres gemmes… ) mais aussi par les créations que je feutre. Les poupées païennes et petits personnages des saisons permettent d’observer le rythme naturel et cyclique de la Nature via entre autre les solstices et équinoxes, les phases lunaires… Elle invite enfants et adultes à une réflexion et une reconnexion au sacré de ces temps célébrés. Mon souhait est aussi que chaque création nécessite le plus de ressources naturelles ou recyclées possibles pour être en accord avec mes valeurs écologiques. La Nature est un trésor de ressources qui s’offre à mes mains pour en faire une création unique et authentique.

A côté des petites fées, quelles autres réalisations proposez-vous ?

Afin d’harmoniser mon attrait pour la pédagogie Waldorf et le paganisme, je feutre diverses déesses et dieux, paysages magiques (Avalon, Stonehenge…), poupées païennes, personnages de table de saisons et d’autels, mobiles décoratifs avec pierres gemmes, bijoux… Je suis également à l’écoute de souhaits personnalisés en mettant toute ma sensibilité et ma douceur pour créer ensemble votre création. Après une année d’activité, je suis consciente que chaque demande est un bout d’histoire que l’on me confie, je suis garante de ce que vous déposez en toute confiance. L’univers Féerilaine n’a pas de limite autant que le monde de la féerie.

Où peut-on vous trouver ?

On peut me trouver sur internet via ma page Facebook : https://www.facebook.com/feerilaine/

et Instagram : https://www.instagram.com/feerilaine/

J’ai également un site internet : http://www.feerilaine.com/

Ma petite boutique se trouve sur ETSY : https://www.etsy.com/fr/shop/Feerilaine

Richard Ely

Né en Belgique, j'ai passé toute mon enfance à Ellezelles, village sorcier. J'ai ensuite étudié les fées, elfes et lutins à l'université tout en croisant les chemins de Pierre Dubois, Claude Seignolle, Thomas Owen... En 2007, après avoir parcouru bien des forêts et des légendes, je crée Peuple Féerique. Spécialiste du folklore féerique, auteur d'encyclopédies, de livres, d'albums, je poursuis mon exploration de ce Petit Monde de Merveilles pour le partager avec vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Suivez les fées !

Abonnez-vous pour ne rien manquer...

%d blogueurs aiment cette page :