Fées et lutins de France – Couzziettis

Voilà une tribu de lutins qui sévit dans les Ardennes en un lieu très précis. Près du ruisseau des Goulets, au fond des bois, entre Cornay et Chatel-Chéhéry. Les femmes se rendant au ruisseau pour laver leur linge sont systématiquement victimes de ces lutins sortant des bois en poussant leur cri terrifiant : « O Couzzietti ! O moule de Coutteni ! ». Les pauvres dames, battues, griffées, rentrent péniblement au village pour alerter leurs maris mais quand ceux-ci, armes au poing, viennent à la rivière, les petits monstres ont disparu sans qu’on puisse jamais les retrouver.

 

richardely-bestiairefantastique

Retrouvez toutes les créatures féeriques de cette région et des régions de toute la France dans ce livre paru aux éditions Terre de Brume. Plus de 600 fées, lutins et autres membres du Petit Peuple français vous y attendent ! Richard Ely, Amélie Tsaag Valren, Bestiaire fantastique & créatures féeriques de France, Terre de Brume, 2013

Fées noires & Dames sombres – La dame verte de Caerphilly

La dame verte de Caerphilly

dame_verte

© Pascal Izac

 

C’est sous la forme de lierre grimpant qu’apparaissent les traits de la Dame verte de Caerphilly. Nombreux sont les témoins qui ont aperçu au travers du feuillage serré les yeux fascinants de la fée, la silhouette de ses formes. Elle, autrefois belle et aimante grande Dame, trop aimante sans doute, ce qui provoqua sa chute et la malédiction de son époux.

 

Pour qui découvre pour la première fois le château de Caerphilly, celui-ci ne peut que s’étonner de cette tour qui penche et menace à tout moment de s’effondrer. A côté de cette curiosité due à l’attaque des troupes de Cromwell, la forteresse bâtie par Gilbert de Clare tient toujours debout. Mais il existe une autre curiosité bien plus étrange qui se murmure de bouche à oreille dans le pays. On y raconte que la belle Alice d’Angoulême serait revenue de son exil ou de sa mort pour hanter les lieux…

C’est au retour de la visite de ce château qu’Edouard V., l’un de mes amis les plus chers, me rapporta l’étrange phénomène dont il fut le témoin. Il était venu au château de Caerphilly accompagné de quelques connaissances tout aussi férues d’histoire anglaise qu’il l’était. Le plus important château médiéval d’Angleterre, après celui de Windsor, ne pouvait qu’attirer la curiosité de mon ami Edouard qui y vit là une belle occasion de revoir ses connaissances de cette période anglaise riche en batailles et changements. Avant sa visite, il était déjà bien au courant de la légende mettant en scène ce fantôme féminin qui rôdait dans les parages de la place forte. Cette petite histoire des plus croustillantes l’avait même poussé à en parler ouvertement avec leur guide qui se limita à en retracer l’essentiel. Une histoire d’amour, une infidélité et la rivalité entre deux hommes que tout opposait. L’un, fabuleux guerrier au corps robuste et doté d’une maladresse de sentiments commun à la plupart des gens brusques. L’autre, un dandy aimant, doué pour les caresses et les compliments, choses devant lesquelles les dames finissent toujours par succomber, bien plus que devant bravoure et coups d’épées. Quoiqu’en disent les romans d’aventure, la rose sera toujours plus agréable que la sueur, le doux mot poétique pourfendra toujours plus de cœurs. Mais la force unie à la colère frappent souvent et le malheur toujours se répand. Voilà la mie veuve de son amant, poursuivie des sbires d’un mari trompé. Les siècles ont passé, la jouvencelle rampe, dit-on, le long des murs de Caerphilly, Dame verte, fantôme gris.

Le récit du guide avait presque endormi mon cher Edouard quand il se décida à quitter discrètement la compagnie de celui-ci pour s’aventurer le long des remparts. C’est là, qu’au détour d’une muraille, il vit aussi distinctement que je vous vois, un tissu de lierre trembler. La chose n’eut été pour le moins peu étonnante s’il n’y avait eu ce soir-là aucun vent. Se rapprochant au plus près, tentant d’apercevoir quel animal, oiseau ou gardien s’amusait à secouer ainsi le végétal, Edouard aperçut dans l’entrelacement des branches, la forme d’un corps. Se matérialisa devant ses yeux, la fameuse Dame verte de Caerphilly tentant à maintes reprises de se saisir de mon ami, faisant jaillir les traits d’un beau visage plaqué de feuilles et de brindilles. C’était comme si l’être essayait de sortir du lierre, pour prendre forme humaine. L’hallucination ne dura que quelques minutes, mais marqua durablement l’esprit de mon ami qui eut toutes les peines du monde à dormir cette nuit-là et bien des nuits suivantes.

Christoph Roos

Christoph Roos est un artiste suisse, né à Basel en 1949 et oeuvrant dans le domaine de la bande dessinée et de l’illustration. Il a notamment représenté quelques scènes du petit peuple et décliné la féerie dans des livres, cartes postales, posters et même des puzzles. Voici quelques unes de ses oeuvres pour vous donner un aperçu de son univers…

Christoph-Roos07


Christoph-Roos09

Christoph-Roos06

Christoph-Roos04

Christoph-Roos03

Christoph-Roos02

Christoph-Roos01

Et depuis quelques années, Christoph Roos propose même de décorer des meubles. ça vous dirait une chambre « Petit Peuple » ?

Christoph-Roos010

 

 

Fées et lutins de France – Courils

Les Courils sont bien connus dans le Morbihan pour leur force remarquable. Ils s’amusent à jouer au palet avec d’énormes rochers, c’est dire comme ces petits êtres se révèlent costauds ! Eux aussi aiment entraîner dans leurs danses les passants attardés, profitant d’un clair de lune pour se promener. Ils se voient soudain condamnés à danser jusqu’à l’épuisement total le matin venu, moment où les Courils les abandonnent sur place. Dans la baie de Douarnenez, ils vivaient dans un palais qui est peu à peu tombé à l’état de ruine, puisque les évangélisateurs chrétiens ont interdit aux Bretons de leur parler…

 

richardely-bestiairefantastique

Retrouvez toutes les créatures féeriques de cette région et des régions de toute la France dans ce livre paru aux éditions Terre de Brume. Plus de 600 fées, lutins et autres membres du Petit Peuple français vous y attendent ! Richard Ely, Amélie Tsaag Valren, Bestiaire fantastique & créatures féeriques de France, Terre de Brume, 2013