Mes Secrets de Sorcière, Brigitte Bulard-Cordeau, Editions du Chêne

Mes Secrets de Sorcière
Brigitte Bulard-Cordeau
Emilie Bulard
Editions du Chêne
octobre 2007

Présentation de l’éditeur:

Vous voulez épater vos amis ? Enchanter votre patron ? Séduire un nouvel amoureux ? Garder votre mari ? Alors, à vos chaudrons ! Brigitte, notre sorcière, a plus d’une recette de cuisine – elle en a 100 ! – Dans son grimoire pour répondre à toutes les situations. Pour chaque recette, elle nous emmène faire emplettes et cueillettes, puis l’œil sur la pendule nous passons au chaudron. Et pour assaisonner tout cela, elle nous livre ses petits secrets de sorcières, la formule de l’enchantement et comme notre sorcière connaît aussi les charmes d’une belle table et des mots biens choisis, ses trucs de décoration et de quoi briller par votre conversation…Vous serez sûre de tous les ensorceler ! À paraître prochainement : si ces recettes de cuisine de sorcière vous plaisent, Brigitte Bulard-Cordeau se fera fort d’ajouter très prochainement à cette collection « Grimoire enchanté», ses recettes de sorcière de beauté, de bien-être et de réussite.

Notre avis:

Après vous avoir parlé des desserts de sorcière et des recettes de sorcières et comme il n’y a jamais deux sans trois, voici le dernier des trois recueils de recettes sorcières de Brigitte Bulard-Cordeau. Toujours sous la forme d’un grimoire rempli de merveilles, ce tome-ci recèle de secrets et de délices à partir de fleurs sauvages mais nous offre également quantité de délicieux petits plats à mijoter à base d’ail, de pomme de terre ou encore d’ortie. Et il y en a pour tous les goûts, que vous soyez sucré, salé ou piquant ! Nous, on doit bien vous avouer qu’on est un peu passé au-dessus du chèvre chaud à la capucine, des nouilles aux herbes, du lapin au cacao, etc. pour nous jeter sur les desserts: brioche au coquelicot, fraises à la verveine, millet de violette, … Mmmmh! Sans oublier les confitures de roses, aux fleurs d’hibiscus ou encore la gelée de chèvrefeuille. Pour tout vous dire, depuis qu’on a ces grimoires dans la cuisine, nos lutins ne s’arrêtent pas de se lécher les babines. A goûter sans modération !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *